top of page

LA MARCHE VERS UNE AUTONOMIE DE LA CORSE S'ACCÉLÈRE



Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a exprimé un optimisme mesuré quant aux progrès vers une autonomie de la Corse, suite à un dîner prolongé avec des élus corses à Paris lundi soir. Selon lui, un consensus se dessine entre l'État et les représentants insulaires, ce qui pourrait ouvrir la voie à une réforme constitutionnelle dans les prochaines semaines.

Après l'annonce par le président Emmanuel Macron d'un délai de six mois pour parvenir à un accord sur un texte constitutionnel et organique, le ministre Darmanin a présenté une proposition visant à reconnaître la singularité de la Corse dans la Constitution, notamment en ce qui concerne ses spécificités linguistiques, culturelles et insulaires.

Si cette réforme devait être adoptée, elle accorderait à la Corse des compétences législatives et réglementaires propres, bien que les détails restent à définir dans une loi organique ultérieure. Cependant, le processus devra encore franchir plusieurs étapes, notamment une consultation des Corses sur le nouveau statut proposé.

Malgré les progrès réalisés, les modalités finales de la réforme restent en suspens, notamment la question de savoir si elle sera intégrée dans la Constitution en tant que titre distinct ou simplement en tant qu'article. Gérald Darmanin a fixé un nouvel échéancier en conviant les élus corses à finaliser le processus dans les deux prochaines semaines, avant d'envisager la mise en place d'un comité stratégique pour suivre de près les développements.

Si cette démarche venait à être concluante, le président Macron pourrait alors engager la réforme constitutionnelle, qui nécessiterait l'approbation des trois cinquièmes du Parlement réuni en Congrès.

Comments


bottom of page