top of page

Dissolution de l'Assemblée nationale : les réactions en Corse


Après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron, la Corse s'interroge sur les prochaines élections législatives des 30 juin et 7 juillet. Les députés corses, comme Paul André Colombani et Michel Castellani, expriment leurs incertitudes quant à leur participation. La dissolution arrive à un moment critique, notamment pour la proposition de loi de Colombani pour un CHU en Corse. Les impacts sur le processus d'autonomie de l'île sont également une préoccupation majeure. Michel Castellani se dit prêt à se représenter, mais reste prudent quant aux politiques du futur gouvernement concernant la Corse.

Commentaires


bottom of page